Brasser sa bière à la maison dans un sac

Vous voulez commencer à brasser du tout grain et vous ignorez comment faire ? Cette méthode est faite pour vous !

Sur ce blog nous allons parler en majorité de la méthode « BIAB » (brew in a bag) ou « brasser dans un sac » en français. Car, c’est actuellement ma façon de brasser. Elle permet avec peu de matériel de brasser une bonne bière à la maison.

Pour ma part, j’utilise un sac en nylon avec des mailles fines sur les côtés et des grosses mailles sur le fond.

Sac de brassage après rinçage

Le sac en question après le rinçage des drêches.

Explication

Le brasseur met un sac dans sa cuve chauffante pour ensuite y verser le malt concassé. Il brassera sa bière entièrement dans ce sac. Pour faciliter sa manipulation, préférez un sac avec des mailles plus large sur le fond que sur les côtés. Les mailles larges permettront l’évacuation rapide du moût et rendra le sac moins lourd à soulever. Un sac uniquement avec des mailles fines permettra d’ignorer l’étape du nettoyage des drêches. En contrepartie, le moût s’écoulera plus lentement et vous aurez un moins bon rendement. À vous de choisir la variante que vous préférez.

Cuve de brassage amateur

La cuve que j’utilise pour mes brassins de 20 litres.

Si vous n’aimez pas le plastique, vous pouvez utiliser un sac en toile à beurre 100 % coton. J’ai entendu dire que ça fonctionnait bien, mais je n’ai aucune expérience avec. Renseignez-vous bien avant.

À la fin de l’empâtage, le brasseur ouvrira le robinet de sa cuve et pratiquera le rinçage des drêches. Le rinçage terminé, il suffira de sortir le sac remplis des drêches et de laver sa cuve si besoin pour commencer l’ébullition.

Si votre cuve ne possède pas de robinet, il vous faudra préférer la méthode avec un sac à maille fine. Il vous faudra soulever votre sac au dessus de la cuve pour que tout le moût s’écoule. Un bon exercice physique.

Avantage

L’avantage principale est la diminution du matériel. Moins de matos, moins de dépense, moins de stockage, moins de nettoyage. Là où les brasseurs possèdent généralement deux à trois cuves. Le brasseur BIAB n’en utilise qu’une.

La manipulation pour des brassins de vingt litres est parfaite. Cette quantité est également idéale pour commencer à brasser pour vous, vos proches et vos amis.

Le sac est également facile à nettoyer.

Inconvénient

Malgré qu’il soit possible de le soulever seul, ça reste difficile, il vaut mieux être deux. Le fait de devoir faire ces manipulations empêchent d’augmenter la production. Car s’il est possible de porter un sac contenant dix kilos de malt mouillé au-dessus d’une cuve brûlante à bout de bras, c’est une autre histoire avec 40 kilos. Si vous voulez augmenter votre production il vous faudra trouver une autre façon de brasser.

Il faut faire attention à ne pas brûler le sac au fond de la cuve. Évitez de chauffer d’un coup votre cuve pour changer de palier, au risque de crâmer le sac. Vous pouvez mettre une grille sur le fond pour éviter que le sac soit en contact direct.

Sac de brassage en nylon brulé

Typiquement ce qui peut vous arriver en chauffant trop fort.

 

Conclusion

C’est la méthode à utiliser si vous commencez à fabriquer votre bière à la maison. Si vous êtes dans l’optique de brasser des bières pour vous et vos proches, inutile d’aller plus loin que cette méthode.

Posez-moi vos questions sur le brassage dans un sac et faites-moi par de vos remarques sur cette méthode dans les commentaires. J’y répondrai du mieux que je peux.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

rincage sac brassage, toile a beurre brassage biab

4 commentaires sur “Brasser sa bière à la maison dans un sac

  1. Bonjour, je viens de tomber sur ton article qui est fort intéressant. As tu développé avec des quantités et des temps de brassage, ou c’est tout ( ce qui est déjà ben) mais je suis novice en brassage. C’est mon séjour en Alsace ( je suis dans le train pour regagner ma Normandie) qui n
    Me donne envie de me lancer dans cette aventure.
    Merci beaucoup
    Cordialement

    1. Salut Roger, je brasse toujours environ du vingt litres. Par contre en fonction de la recette, oui, la quantité des ingrédients, la température, la durée et la méthode de brassage varie selon le style de bière.
      C’est des choses que je fais assez au feeling (en connaissant bien la théorie)
      Si tu télécharge mon livre pdf tu trouveras d’avantages de détails. 😉

  2. Salut !

    Sympa l’article, j’ai connu la mésaventure du sac brûlé en fond de cuve avec un ami. Pour finir notre breuvage c’était vraiment le système D. Une vraie galère…
    (J’ai essayé de télécharger ton livre, je tombe sur un message d’erreur)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *